hero-post-image
Allergie_corona_connection_header
Allergie

COVID-19: Traitez votre allergie pour aider à contrôler la pandémie

Outre le redouté virus COVID-19, il y a beaucoup de mots qui circulent et que beaucoup d'entre nous sont las d'entendre: "pandémie", "masque", "taux d'infection", "distanciation sociale", etc. Mais peu importe à quel point nous sommes fatigués du coronavirus et de toutes ses complications, nous devons rester vigilants pour nous protéger et protéger les autres en attendant un vaccin. Il est surprenant de constater que le contrôle des symptômes allergiques peut jouer un rôle important à cet égard.

Qu'est-ce que les allergies et le coronavirus ont en commun?

Pas grand-chose. Les symptômes allergiques sont causés par l'exposition à des substances environnementales inoffensives, tandis que les symptômes du coronavirus sont le résultat direct de l'invasion et de la destruction des cellules humaines par des particules virales. Mais le système immunitaire réagit de manière similaire aux deux (bien que le COVID-19 puisse également provoquer des symptômes supplémentaires), ce qui entraîne :

    • un écoulement nasal
    • l'irritation des voies nasales et respiratoires
    • des éternuements
    • des sifflements
    • de la toux

Covid-19 red black_15%

Les personnes allergiques sont partout, et de nombreuses études confirment que le nombre de personnes allergiques augmente d'année en année dans tous les pays occidentaux. Mais en ces temps incertains, comment savoir si votre reniflement est dû à l'exposition au pollen ou aux acariens ou au redoutable coronavirus?

"En termes de symptomatologie respiratoire, il existe clairement des similitudes partielles entre le COVID-19, la grippe saisonnière, la bronchiolite et l'allergie aux acariens non traitée" Professeur Eddy Bodart

"En termes de symptomatologie respiratoire, il y a clairement des similitudes partielles entre COVID-19, la grippe saisonnière, la bronchiolite et l'allergie aux acariens non traités", explique le professeur Eddy Bodart, pneumo-allergologue pédiatrique.

"Cependant, des études récentes ont montré que l'asthme allergique n'est pas en soi un facteur de risque pour contracter la COVID-19 ou développer une forme grave de la maladie".

Une dangereuse symétrie

Il est clair que les médecins encouragent fortement les personnes qui sont conscientes de leurs allergies à traiter activement leurs symptômes - mais pas seulement pour assurer une meilleure santé et un meilleur bien-être.

Woman sneezing in mask_15%

Il ne s'agit pas simplement de déterminer si les symptômes légers du rhume sont causés par des allergies ou par le coronavirus pour les diagnostiquer. Les virus respiratoires comme le COVID-19 se propagent lorsque des particules virales émises par une personne infectée pénètrent dans l'air - lors d'un épisode d'éternuement ou de toux, par exemple. Des études ont montré que ces particules virales aéroportées peuvent voyager étonnamment loin, en particulier dans des espaces clos et mal ventilés.

Non, une personne souffrant des effets d'une allergie aux acariens ne va pas "propager" son allergie à d'autres personnes en éternuant sur elles. Mais que se passe-t-il si les personnes allergiques sont infectées sans le savoir par une forme légère - ou asymptomatique - de COVID-19, ce qui est soupçonné d'être très fréquent ?

Cette crise d'éternuement allergique peut devenir quelque chose d'entièrement différent : un événement potentiel de super-propagation

Cette crise d'éternuement allergique qui semble innocente devient quelque chose d'entièrement différent : un événement potentiel de super-propagation.

"Les quintes de toux, l'écoulement nasal et le reniflement peuvent probablement favoriser la propagation du COVID-19, en particulier chez les enfants, adolescents ou jeunes adultes asymptomatiques qui ne savent pas qu'ils sont colonisés par un virus potentiellement dangereux qu'ils peuvent transmettre", affirme le professeur Bodart.

"En tant qu'allergologues, il est essentiel que nous traitions nos patients allergiques le mieux possible afin de contrôler leurs symptômes respiratoires. Dans le cas de l'allergie aux acariens, l'éviction des allergènes reste le traitement de première ligne".

Traiter deux problèmes avec une seule solution

En plus de porter un masque de manière responsable, de se tenir à une distance sûre des autres et de se laver souvent les mains pour prévenir l'infection par COVID-19, il est important que les personnes allergiques assument la responsabilité de leur traitement. Une personne infectée mais asymptomatique peut en infecter beaucoup d'autres, et il est encore plus facile de propager le virus si vous toussez et éternuez.

Évitez d'être un super-propagateur inconscient et protégez les personnes qui vous entourent! Jouez un rôle actif dans le traitement de vos symptômes d'allergie.

 

Participez à la lutte contre COVID-19 en traitant votre allergie aux acariens de manière sûre, efficace et entièrement naturelle - sans aucun médicament. En savoir plus sur le fonctionnement d'ExAller®.

Interview Pr. Bodart

Écrit le 10 décembre 2020

Interview Pr. Bodart

Pr. Eddy Bodart a 30 ans de pratique en tant que pneumo-allergologue pédiatrique et professeur d'université. Basé en Belgique, il occupe plusieurs postes et est titulaire de nombreuses publications : ancien président du Groupe Belge de Pneumologie Pédiatrique GBPP, chef associé du service pédiatrique à la Clinique Universitaire de Mont-Godinne, et

Articles liés

Impacts et conséquences de l'allergie aux acariens
Allergie

Impacts et conséquences de l'allergie aux acariens

Un éternuement ou deux, et une légère congestion nasale ne sont pas les seules conséquences de l'allergie aux acariens. Si vous êtes sensible aux ...

Lire plus
Votre chien est allergique aux acariens?
Acariens Allergie

Votre chien est allergique aux acariens?

Votre chien se gratte tout le temps, il se mord les pattes. Sa peau est rouge ou irritée. De quoi souffre-t-il ? L'allergie aux acariens est ...

Lire plus

Abonnez-vous à notre newsletter?